Révision, réparation et restauration
d'instruments Grenoble

Arnaud VAISSIER luthier sur Grenoble

Dès ses débuts, Arnaud VAISSIER Luthier à Grenoble, a fait sa spécialité de la restauration d’instruments de musique anciens à cordes frottées. Ses qualités techniques et son expertise sont reconnues et occasionnellement mises aux services de consœurs et confrères luthiers ou de marchands d’instruments anciens.

« La révision et le réglage de sonorité rétablissent et optimisent la qualité de l’instrument. La réparation a pour but de remettre en fonction une partie d’un instrument déjà joué. La restauration consiste à redonner vie à un instrument. Dans toutes ces situations, je m’attache à conserver le maximum de bois et de vernis d’origine. Un instrument a son histoire et je la respecte »

L’atelier vous offre les prestations suivantes :

Les devis sont gratuits. Ils sont accompagnés d’informations afin de vous guider dans vos choix.

Exemple de restauration effectuer par Arnaud VAISSIER

  • Violon charles BUTHOD 1838
  • Jean-Baptiste VUILLAUME 1828 N°92
  • Violon "19ème Français"

Violon charles buthod 1838

Arnaud VAISSIER luthier sur Grenoble

Jean-Baptiste VUILLAUME 1828 N°92

Arnaud VAISSIER luthier sur Grenoble

Violon "19ème Français"

Arnaud VAISSIER luthier sur Grenoble

La révision d'instrument de musique

La révision d’un violon, d’un alto, d’un violoncelle est à faire de préférence chaque année ou plus d’un mois avant un examen ou un concert.

Elle permet de faire un état des lieux de votre instrument et de le remettre dans sa condition optimale, afin de redémarrer votre année dans de bonnes conditions.

La simple pratique de l’instrument use les cordes et la mèche d’archet. Les vibrations, les changements de température et d’hydrométrie altèrent lentement votre instrument, de manière imperceptible. La révision permet bien souvent de renouer avec son compagnon de voyage.

Revoir l’emplacement du chevalet, le positionnement de l’âme, détecter d’éventuels décollages et de nombreux autres détails favorisent l’émission et le timbre de l’instrument.

Graisser les chevilles, vérifier les crans de cordes pour faciliter l’accord de votre violon, alto ou violoncelle, protéger avec du vernis les parties endommagées… quelques éléments parmi tant d’autres que votre luthier considère pendant la révision.

De préférence, il est conseillé d’effectuer la révision une fois par an ou, au minimum, une fois tous les deux ans, et un mois et demi avant examen, si besoin.

Pourquoi un mois et demi avant un examen ou un concert ?

Ces périodes sont fragiles. Un changement de cordes demande 7 à 10 heures de jeu avant qu’elles perdent leur sonorité métallique. Une mèche neuve demande au moins un mois de travail avant de donner efficacité et douceur de sonorité. Par ailleurs, une reprise de rondeur de chevalet ou un recollage change les repères du musicien.

Tout ceci est à éviter avant un concert ou un examen… sauf urgence bien sûr.

La réparation d'instrument de musique

La réparation consiste à intervenir sur un instrument en état de jouer après un accident. Il s’agit bien souvent de petites fractures, cependant rien n’est à minorer, une petite fracture peux vite s’agrandir. Aussi, en cas d’accident, il est essentiel de détendre immédiatement les cordes et de contacter votre luthier.

Les gestes à éviter en cas d’accident :

Le réflexe de mettre les doigts sur la fracture ou de la gratter avec son ongle vient à tout musicien. Ce geste est à proscrire car il dépose des graisses et des saletés dans la cassure et les ongles viennent détériorer le vernis. Cela vient compliquer le travail à venir.

La restauration d'instrument de musique

Toute la complexité de cette spécialité est résumée en cette simplicité : respecter le travail et le style de l’auteur, conserver le maximum de bois et de vernis d’origine.

Au cours d’une restauration l’instrument retrouve toute sa cohérence structurelle. Les voûtes, les collages , le manche, la tête retrouvent leur qualité d’origine.

Le luthier peut apporter les éléments de modernité liés à l’évolution de ces instruments à travers le temps. En effet, les violons, les altos et les violoncelles baroques ont été modifiés au cours des siècles pour répondre à la demande des musiciens. La forme de ces instruments reste inchangée, cependant la taille du manche et bien d’autres cotes ont été modifiées.

Un luthier peut donc moderniser un instrument ancien ou faire revenir l’instrument à son état d’origine historique. En résumé… c’est passionnant.

L'archèterie

Tout d’abord, l’archèterie est un métier à part entière. Un archetier a pour particularité de s’occuper de l’archet de violon, l’archet d’alto, l’archet de violoncelle, l’archet de contrebasse, l’archet moderne, l’archet baroque, de la fabrication à l’entretien de ces derniers.

L’entretien de l’archet, ou révision, consiste principalement au changement de la mèche soit : le « remèchage d’archet », à effectuer tous les un à deux ans et plus régulièrement pour accompagner une pratique intensive.

En cas d’accident ou d’usure certaines pièces comme la plaque de tête, le passant, la hausse, le recouvrement, les nacres, le bouton de l’archet demandent à être changés ou restaurés.

Dans le cas d’une fracture de baguette, une restauration s’impose uniquement si cette dernière a une valeur historique ou pécuniaire.

Comment protéger votre archet ?

  • Tendre la mèche raisonnablement.
  • Détendre votre archet à chaque fin d’utilisation pour conserver la longueur de mèche, pour préserver le cambre de l’archet et pour éviter toute fracture de tête ou de baguette.
  • Ne pas le poser sur un endroit où l’on peut s’assoir : fauteuil, canapé, lit…
  • S’assurer qu’il est assuré.
  • Éviter de s’en servir comme d’une « épée ». L’archet est fragile et peu létal.

L'atelier vous accueil uniquement sur RDV

Prise de RDV par téléphone au 06 60 62 95 93

Aller au contenu principal